Le changement, c’est maintenant !

Il est vrai que je n’ai pas écrit d’articles depuis longtemps mais mon temps fût précieux ces derniers mois. Après 18 années de bons et loyaux services à installer, paramétrer, optimiser, former et développer sur Lotus Domino, je migre…

Ce ne fût pas sans un pincement au coeur mais tout informaticien est, un jour ou l’autre, confronté à cela, comme tout utilisateur. Changement de plateforme, évolution technologique et économique, c’est une obligation et une ouverture d’esprit nécessaire. Me voilà donc gestionnaire d’une plateforme collaborative différente et qui, jour après jour, prend des parts de marché à IBM. Il m’a donc fallu m’adapter à Office 365. Cette suite bureautique plus accessible et moins onéreuse à l’utilisation. Un grand changement, non ! Une évolution, une nouvelle corde à mon arc. Durant ma carrière d’informaticien, je suis passé de Novell NetWare à Windows NT, de MSMail à Lotus Notes…

Produit différent mais fonctionnalités similaires, quoique parfois différentes : la logique reste similaire et l’expérience, le vécu est là.

L’objet de ce poste n’est pas Office 365, il y aurait tant à dire, ce sera pour un prochain billet, l’objet de celui-ci c’est le changement !

On l’attend tellement pour notre économie, j’ai la chance de le connaitre dans ma carrière ;-).

Après vingt ans de carrière, il est temps de faire le point et de penser différemment.J’ai donc lancé cette réflexion également sur mon propre matériel et sur l’approche que je fais de ce choix. Il me fallait un ordinateur portable, léger, puissant, démarrant au quart de tour, avec beaucoup d’autonomie, un ordinateur avec lequel je n’aurais pas à me soucier du fait que les drivers sont à jour, si j’ai bien mis à jour toutes les sécurités et les « fix ». Un ordinateur qui me permettrait de me concentrer sur l’essentiel, ma vie numérique, mes sites web, ma recherche d’information, mon administratif, mes photos, ma musique… En un mot, un ordinateur « WEB 2.0″.

Après quelques semaines de recherche, de comparatifs, c’est devenu une évidence….

Un MacBook Air 13″…. Non, NON, NONNNNN !

Passer de IBM à Microsoft, ok soit, je n’avais pas le choix, mais là ! Je vais être un paria pour mes collègues…

Et pourtant, rappelez-vous dans les années 80, si vous avez connu cette période où la Rolls, l’ultime rêve était de posséder un Apple II… J’ai dû me contenter d’un ZX 81 au club d’informatique et d’un AMSTRAD 464 à cassette, mon père s’était saigné aux quatre veines pour me l’offrir.

APPLE n’était pas un vilain mot pour les informaticiens ou les futurs informaticiens… Et puis c’est devenu un produit de luxe, un produit pour les nuls, seul un PC  pouvait être la machine d’un informaticien car on pouvait en faire ce qu’on en voulait… Ca nous permettait de rester entre nous, on avait, on pensait, avoir l’accès aux coulisses.

Avec le temps, je crois que c’est le PC qui a fait des informaticiens ce qu’il voulait…. Passer des heures à le mettre à jour, devoir le refaire tous les ans car, au fur et à mesure des installations et de son utilisation, celui-ci ramait de plus en plus… On pensait avoir le contrôle… Le contrôle sur quoi ? Certainement pas sur le temps perdu. Alors bien sur, j’ai encore un PC de maison car certains besoins spécifiques nécessitent cette plateforme et j’aime pouvoir me dire que je connais les deux mondes.

Oui, j’ai franchi le Rubicon et je ne le regrette pas.

Mercredi 2 juillet … J’ai donc troqué mon PC portable…Contre un MacBook Air 13  » acheté dans la section « reconditionnés » de l’Apple Store (Retour APPLE moins cher mais flambant neuf) avec 4 Go de RAM, 256 Go de disque en SSD et une carte  SD Transcend de 128 Go.

Je pensais que je n’aurais pas assez d’espace et de mémoire, et bien non ! Une fois tout mes softs installés, il me reste 214 Go sur le disque principal. Quant à la RAM, il reste la plupart du temps entre 1 Go et 1,5 Go et le MacBook remplis bien ses missions.

Ce n’est pas un portable de « gamer » mais tel n’était pas son objectif, ni même son budget. Dès l’ouverture, on est juste scotché…Temps de démarrage, paramétrage … Oui, j’ai un iPhone 5s, il a directement repris les réseaux Wifi, pas de clés WPA à rentrer….On est juste écoeuré du temps perdu avant. Un OS pour les nuls ? Non, c’est un Unix, je préfère dire qu’on se perd moins dans les menus. Bien sûr, il y a des choses qui agacent, on ne ressort pas de plusieurs années d’habitudes sans avoir à réapprendre. Penser différemment, consommer différemment, (je le conserverai plus longtemps que mon PC), ouvrir les yeux sur l’essentiel.

Accéder rapidement à l’information, sans perdre de temps, sans se perdre dans les méandres d’une maintenance vous asservissant jour après jour…

Garder le contrôle, sur une plateforme contrôlée c’est paradoxale.

APPLE et PC…deux mondes utiles qui se sont rejoints sur le matériel au fil des années et qui s’opposent et s’attirent comme deux forces gravitationnelles de deux géants en mouvement perpétuel.

J’ai un Mac en portable et un PC en station… Chacun avec ses qualités répondant à mes besoins 2.0 😉